ACTUALITÉS & ÉVÈNEMENTS, Tout ce qu'il faut savoir

Tout ce qu’il faut savoir – La crise vénézuélienne? (Partie 1/3)

Dans notre rubrique « International », nous vous proposons de découvrir une chronique consacrée à la situation au Vénézuéla qui se présentera sous forme d’une série d’articles hebdomadaires.

carte-villes-venezuela

La situation du Venezuela est véritablement alarmante. Il faut dire que le pays est, à l’image d’une cocotte-minute, au bord de l’explosion. Mais alors, que se passe-t-il concrètement dans cette contrée d’Amérique du Sud découverte par Christophe Colomb en 1498 ? C’est ce que nous vous proposons de découvrir à travers une série d’articles consacrée à la situation au Venezuela.

Première partie 

Le constat d’un pays rongé par les crises

Les premières heures de 2018 ont un goût bien amer pour les vénézuéliens. En effet, selon les derniers calculs de l’opposition, le taux d’inflation pour le mois de décembre a été de 85% et au total pour 2017 il a été de 2.616%, soit un effondrement du Produit Intérieur Brut (PIB) d’environ 15%. Le FMI n’est pas plus optimiste pour la nouvelle année puisqu’il prévoit une inflation de 2.350% en 2018. Ce sont des chiffres absolument fantasmagoriques qui donnent une idée de la réalité dans laquelle le pays est plongé. En effet, depuis 2013, le Venezuela est confronté à une succession de crises d’une ampleur sans précédent.

Une crise tout d’abord de nature économique, illustrée par les chiffres que nous venons de citer mais aussi par ceux de l’emploi puisque le taux de chômage est passé de 7,5% en 2013 à 25,3% en 2017. Les caisses de l’État sont également vides, cela installe une crise humanitaire préoccupante qui ne dit pas son nom. Les citoyens peinent en effet à se fournir en denrées alimentaires ou en services médicaux de base. Les pénuries sont devenues permanentes. Avec de tels chiffres en matière d’inflation, les prix des produits alimentaires ont, par exemple, été multipliés par 100. Aujourd’hui, pour acheter une portion de viande au Venezuela il faut disposer de l’équivalent d’un SMIC français, alors que le salaire minimum du pays est d’environ 30€ par mois…

maduro1-37

 

Nicolas Maduro

 

 

 

Finalement, une crise politique s’intensifie avec le durcissement de la politique de Nicolas Maduro, Président élu en 2013, dont beaucoup estiment qu’il ne s’agit que d’un dictateur déguisé. On assiste en effet à un véritable recul de la démocratie. En particulier, l’opposition est muselée et en juillet 2017, Maduro a notamment décidé de dissoudre l’Assemblée Nationale (où l’opposition disposait de la majorité) afin de nommer une Assemblée Constituante où siègent uniquement des élus favorables à l’action du gouvernement. Leur projet est officiellement de donner naissance à une nouvelle Constitution octroyant des pouvoirs encore plus grands pour le Président. Pour l’opposition, il ne s’agit de rien d’autre que d’un coup d’État. Par ailleurs, les manifestations d’opposants sont violemment réprimées, jusqu’à voir l’armée pénétrer dans les habitations situées dans les quartiers considérés comme « rebelles », menaçant de violer et tuer le plus grand nombre. La liberté de la presse n’est pas non plus protégée, deux radios ont notamment été supprimées récemment des ondes après avoir critiqué le régime en place. Au final, les affrontements de rues se multiplient et les chiffres d’assassinats font froid dans le dos (presque 22.000 en 2016).

Vous le comprenez donc, la situation vénézuélienne est chaotique. Bien sûr, cela pousse les habitants à fuir et on assiste en ce sens à un exode massif. On estime qu’environ 3 millions de Vénézuéliens ont fui leur pays depuis le début de la crise, soit près de 10% de la population.

Une question subsiste : comment le pays en est-il arrivé là ?

C’est ce que nous tenterons d’éclairer dans la prochaine partie de notre chronique qui s’intitulera: « L’Histoire du déclin vénézuélien ».           

 

Crédit photo : ministère des Affaires étrangères

1 réflexion au sujet de “Tout ce qu’il faut savoir – La crise vénézuélienne? (Partie 1/3)”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s