ACTUALITÉS & ÉVÈNEMENTS, Tout ce qu'il faut savoir

Tout ce qu’il faut savoir – L’économie circulaire – Faire plus et mieux en utilisant moins (Partie 1/3)

economie-circulaire-vignette

L’économie circulaire – Faire plus et mieux en utilisant moins (1/3)

 

 

Image source ADEME

Alors que le 18 mars dernier a été lancée la quatrième édition des « Trophées de l’économie circulaire » : un concours avec pour objectif de récompenser les initiatives innovantes dans le domaine de l’économie circulaire. L’enjeu des Trophées est de développer les conditions, étape par étape, d’un changement profond de notre modèle économique vers un système économique circulaire en renforçant les réseaux et les porteurs de projets. Plus d’informations sur : https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/appel-candidatures-trophees-leconomie-circulaire

Cette démarche s’inscrit pleinement dans le cadre de la feuille de route de l’économie circulaire dévoilée le 24 avril dernier par le premier Ministre Edouard Philippe. Ce plan anti-gaspillage comprend 50 mesures qui sont le fruit des réflexions lancées en octobre 2017 par le ministère de la Transition écologique et solidaire, dans le prolongement du plan climat présenté par Nicolas Hulot avant l’été 2017 d’une part, et de la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte promulguée en août 2015 d’autre part.

Revenons rapidement à la feuille de route présentée la semaine dernière par Edouard Philippe dont nous citons infra les principaux axes.

Dans le domaine de la production :

  • inciter les entreprises à utiliser des matières recyclables ;

Dans le domaine de la consommation :

  • information obligatoire sur la durabilité et la réparabilité des produits à partir du 1er janvier 2020 ;
  • étendre l’obligation de proposer des conventions de dons aux associations caritatives à la restauration collective et au secteur agroalimentaire ;

Dans le domaine de la gestion des déchets :

  • mise en place d’une TVA réduite à 5,5% pour la prévention, la collecte séparée, le tri et la valorisation des déchets ;
  • mise en place de dispositifs de « consigne solidaire » pour inciter au retour et à la collecte pour financer de grandes causes environnementales ;
  • l’État va obliger les producteurs de matières polluantes à prendre en charge les déchets (exemple : la construction contribue à hauteur de 70% de la production des déchets) ;

Et enfin, l’Etat s’engage à :

  • passer à 50% son utilisation de papier recyclé (à partir de 2022) ;
  • utiliser des téléphones de réemploi (d’ici 2019) ;
  • utiliser des pneumatiques rechapés pour ses véhicules (d’ici 2019).

Si vous le souhaitez, vous pouvez retrouver l’intégralité de ce plan via le lien infra :

https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/sites/andefault/files/2018.04.23_frec-vf.pdf

Ecocircu1-0205

Pour autant, des efforts restent encore à fournir pour voir ce modèle d’économie circulaire se développer activement dans notre société…

En effet, si nous dressons un premier constat, force est de constater que nous sommes de très gros consommateurs de matières premières. Les chiffres sont impressionnants : près de 85 milliards de tonnes en 2017 contre 22 milliards en 1970. Pas besoin d’être des mathématiciens pour constater que les quantités de matières premières extraites dans le monde ont quadruplé. Et ce n’est pas fini. En effet, selon un récent rapport du Programme des nations unies pour l’environnement : pour satisfaire la demande mondiale en 2050, ce sont 180 milliards de tonnes par an qui devront être extraites. A cela s’ajoute, un second constat : la nécessaire protection de l’environnement qui passe par un changement dans notre façon de produire et de consommer.

Une note d’analyse intitulée « L’économie circulaire, combien d’emplois ? » publiée par France Stratégie en avril 2016, évalue en outre le volume d’emploi concerné par le développement de l’économie circulaire à 800 000 (emplois à temps plein). Dès lors, les incidences de l’économie circulaire dans le contexte du changement climatique sont importantes en termes d’emplois tout comme dans la mesure où elle réduira notre consommation. Nous utiliserons alors moins de ressources mais également nous consommerons moins d’énergie dans un tel contexte. De plus, le rapport de septembre 2017 du cabinet McKinsey souligne que le passage à l’économie circulaire permettrait aux pays européens de réaliser 1 800 milliards d’euros d’économies et d’augmenter la croissance de sept points en 2030.

Tout récemment avec la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte promulguée le 17 août 2015, l’économie circulaire franchit une étape importante. En effet, la loi consacre son titre IV à la lutte contre les gaspillages et la promotion de l’économie circulaire.

Elle prévoit notamment :

  • La réduction de moitié des quantités de déchets mis en décharge ;
  • L’objectif de recycler 60% des déchets en 2025 ;
  • L’amélioration de la conception des produits pour réduire leur impact environnemental et augmenter leur durée de vie ;
  • La mise en place d’une stratégie nationale de transition vers une économie circulaire (La feuille de route ci-dessus mentionnée).

Même si des efforts ont déjà été faits en la matière, la France est en retard par rapport à ses voisins européens. Ainsi, en 2014, le taux de valorisation des déchets ménagers et assimilés était de 39% contre 65% en Allemagne et 50% en Belgique.

Même constat en ce qui concerne le taux de collecte des emballages plastiques qui est de 20% en France alors que la moyenne européenne de 30%.  Par exemple, le taux de collecte des bouteilles en plastique est en moyenne de 55% alors que dans les pays nordiques plus de 90% des bouteilles en plastique sont recyclées. La France a donc encore beaucoup de progrès à faire.

Toutefois cela est indispensable est l’économie circulaire semble bien être une solution efficace pour tenter de résoudre les nouveaux défis de nos systèmes économiques et sociaux tels que mis en évidence dans les illustrations ci-dessous :

Ecocircu2-0205

Ecocircu3-0205.jpg

La semaine prochaine (mercredi 9 mai) nous nous attarderons sur les différentes définitions de l’économie circulaire, vous pourrez alors constater que ce concept qui paraît simple de prime abord est finalement difficile à définir. Puis, nous terminerons notre chronique (à paraître le mercredi 16 mai) par une étude approfondie de son fonctionnement.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s