ACTUALITÉS & ÉVÈNEMENTS, Articles

L’Europe près de chez nous – Erasmus+ Erasmus pro

L’Europe près de chez nous !

En effet, c’est à Tarbes le 19 novembre, à l’invitation du Mouvement européen des Hautes-Pyrénées et du président de la CCI de Tarbes & Hautes-Pyrénées, que s’est retrouvée une cinquantaine de participants issus d’horizons variés : des membres du corps consulaire, des élus, des représentants de l’Education nationale, des responsables de centres d’apprentissage, des citoyens européistes convaincus, etc… pour une conférence-rencontre sur le thème des dispositifs européens de mobilité à l’étranger des étudiants et des apprentis : Erasmus+ et Erasmus pro.

En l’absence de Jean Arthuis, retenu à Bruxelles en tant que Président de la Commission des budgets au Parlement européen, qui devait présenter son rapport sur Erasmus Pro, Danièle Lamarque, membre de la Cour des comptes européenne, est intervenue sur les deux sujets.

François-Xavier Brunet a complété cette intervention, en sa qualité de grand témoin de la soirée avec un retour sur expériences.

Depuis sa création il y a trente ans, le programme Erasmus de mobilité des étudiants, étendu aux apprentis, formateurs et autres acteurs de la formation, a fait la preuve de son succès : 5 millions de personnes en ont bénéficié, dont 3,3 millions d’étudiants, en majorité d’étudiantes.

Il faut rappeler que la France est, en 2017, le premier pays d’origine et le quatrième de destination des étudiants européens.

Toutefois, les apprentis restent les parents pauvres de ces dispositifs : ils partent moins nombreux et moins longtemps. En effet, en France, le programme a bénéficié à 615 000 étudiants depuis 1987, mais seulement à 25 600 apprentis. Même si, récemment, cette proportion est en hausse en Europe, les apprentis restent minoritaires par suite de différents blocages réglementaires ou culturels.

Aussi, dans son rapport remis en janvier 2018 à la ministre du Travail Muriel Pénicaud, Jean Arthuis, député européen, fait une série de propositions pour faciliter la mobilité des apprentis. Ces mesures sont applicables non seulement au plan national avec notamment la couverture sociale et la garantie de ressources des apprentis mais aussi au plan européen avec le soutien financier et la simplification des procédures.

Le programme Erasmus+ appelle lui aussi des améliorations, analysées par un rapport de 2018 de la Cour des comptes européenne, telles que la simplification des procédures, l’appui aux établissements de formation professionnelle pour trouver des partenaires à l’étranger, et le renforcement du soutien linguistique.
La mobilité à l’étranger a des avantages reconnus par tous : une expérience et une ouverture valorisées dans un CV, des compétences linguistiques, un atout pour l’embauche, une identité européenne plus affirmée.

Il est donc indispensable d’agir sur les freins à la mobilité des étudiants comme des apprentis en mobilisant tous les acteurs concernés, aux plans européen, national et local.

ME65

Cette rencontre qui a permis des échanges riches et constructifs était organisée par Le Mouvement européen des Hautes-Pyrénées. Mais quel est ce mouvement ? Le Mouvement européen France est une association créée il y a 70 ans suite à la seconde guerre mondiale afin de rapprocher les citoyens des pays européens. Organisée en sections départementales, elle regroupe, au-delà de leur appartenance politique, des femmes, des hommes et des organisations qui s’engagent pour une Europe démocratique. L’Europe n’est pas parfaite mais le projet européen lui doit évoluer et être défendu, pensé et soutenu (www.mouvement-europeen.eu).

Courte bio des intervenants :

Danièle Lamarque, désignée par la France en 2014 au collège des 28 membres de la Cour des comptes européenne, est une ancienne élève du lycée Marie Curie de Tarbes. Normalienne et énarque, après trois années dans l’enseignement, elle a fait toute sa carrière à la Cour des comptes française et dans les chambres régionales des comptes de Rouen et Marseille. www.eca.europa.eu @EUAuditors

François-Xavier Brunet, Président de la CCI de Tarbes et Hautes-Pyrénées et responsable national pour les Ecoles de Gestion et de Commerce (EGC), a témoigné de son expérience des formations professionnelles tertiaires. L’EGC de Tarbes vient de célébrer son dixième anniversaire.

Nadine Portail, Présidente du Mouvement européen des Hautes-Pyrénées, a été responsable au centre d’études et de recherches pour les partenariats entre l’Education Nationale, le monde économique, les entreprises et les professions. Elle a abordé le volet apprentissage de la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel du 5/9/2018. En plus de l’arsenal juridico-législatif qui permettra une meilleure mobilité pour les apprentis, la validation et la certification des parcours sont essentielles pour une totale reconnaissance professionnelle. C’était l’objectif de la 3ème semaine européenne des compétences professionnelles qui s’est tenue à Vienne du 5 au 9 novembre dernier et dont Jean Arthuis a assuré le discours de clôture en évoquant entre autre l’index européen des compétences, un nouvel outil des politiques publiques.

L’alternance en Europe est un levier d’excellence et une voie d’avenir que les jeunes peuvent encore mieux appréhender grâce Au guide du Routard de la mobilité européenne des apprentis qui vient de paraître .

Danièle Lamarque, Nadine Portail, François-Xavier Brunet

(crédit photos ma.staricky/remlourdes65)

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s