ACTUALITÉS & ÉVÈNEMENTS, Articles

Les municipales, des élections infectées par le Covid-19 Un calendrier bouleversé, des fondamentaux ébranlés et des institutions impactées.

Les municipales, des élections infectées par le Covid-19

Un calendrier bouleversé, des fondamentaux ébranlés

 et des institutions impactées.

 

Une semaine après un premier tour controversé, la Commission mixte paritaire a établi un nouveau calendrier électoral envisageant un second tour fin juin.

Peu après, la porte-parole du Gouvernement annonçait en filigrane, que si, pour des raisons sanitaires, la date du 21 juin ne pouvait être retenue, alors le Parlement redéfinirait un calendrier électoral pour les villes en suspens pour refaire les premier et second tours. Par contre, rien ne changerait pour les villes (près de 30 000) dont les maires ont été élus au premier tour.

De son côté, le Conseil d’État avait déjà relevé que « si la crise persiste » au point de « contraindre à prolonger les mesures d’urgence sanitaire » et de « rendre impossible l’organisation du deuxième tour avant l’été », alors « il appartiendra aux pouvoirs publics de reprendre l’ensemble des opérations électorales dans les communes où les conseils municipaux sont incomplets ».

Aujourd’hui, le dé-confinement et non la fin du confinement est prévu pour le 11 mai. Certaines activités ne devraient pas reprendre avant mi-juillet. Il semble que l’on s’oriente vers un report du scrutin à l’automne (fin septembre pour l’Association des Maires de France), certains allant jusqu’à évoquer mars 2021.

Si un tel report était confirmé, l’annulation pure et simple du premier tour de scrutin pour plus de 4 000 communes ne sera pas sans conséquence. La Constitution n’a évidemment jamais prévu une telle situation. Quid des principes d’égalité, de sincérité des élections et de légitimité des élus ? A noter que le Conseil constitutionnel n’a pas pu donner son avis. Aussi les questionnements sont nombreux.

D’aucuns pourraient estimer que le suffrage universel a été bafoué. Comment justifier que, pour certains citoyens, le vote soit validé et pour d’autres non ?

En outre, le calendrier électoral devra être modifié. Les élections sénatoriales en septembre ne pourront pas se tenir dans la mesure où le corps électoral (les élus locaux) ne sera pas élu avant l’été.

En termes de communication politique, un report des élections en octobre pourrait avoir pour effet de montrer aux citoyens qu’aujourd’hui le Président et l’exécutif ont bien une attitude responsable en anticipant. En effet, l’incapacité à anticiper est peut-être le reproche le plus prégnant qui a été fait depuis le début de la crise sanitaire.

Un report au printemps prochain ? En même temps que les départementales, à l’automne les sénatoriales et en fin d’année les régionales ? Ces élections pourraient alors être un véritable vote-sanction non sans risque à un an de la présidentielle.

Et les candidats dans tout ça ?  Un report pourrait être une aubaine ou une malédiction.

D’aucuns auront le temps de tirer les leçons du premier tour et espérer transformer l’essai en revoyant leur copie, remaniant leur équipe, en faisant éventuellement des alliances, espérer que le maire sortant gère mal la crise, etc.

D’aucuns repartiront-ils ? Faire une nouvelle pause dans sa vie privée, professionnelle pas si facile. Et que dire du point de vue financier pour les candidats qui ne voient pas leurs frais de campagne remboursés ?

Aujourd’hui, nous ne pouvons que nous baser sur la loi d’urgence du 22 mars comme vient de le rappeler le Premier ministre. Affaire à suivre…

Marie-Agnès Staricky, le 23 avril 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s