ACTUALITÉS & ÉVÈNEMENTS, Tout ce qu'il faut savoir

Tout ce qu’il faut savoir – L’économie française en voie de rémission ?

L’économie française en voie de rémission ? 

Nous vous proposerons dans les prochaines semaines, une série de trois articles consacrée à la situation de l’économie française qui, selon les indicateurs, semble indéniablement être en rémission. A quoi cela est-il dû ? Est-ce temporaire ? Quels en sont les fruits alors que les statistiques et les sondages des mois de janvier et février, ont noté que la plupart des citoyens ne constatent pas une hausse de leur pouvoir d’achat ou alors minime…

Nous essayerons de vous apporter, au fil de ces articles quelques pistes de réflexion.

1ère Partie

Une croissance économique conjoncturelle bénéfique pour l’économie française.

 L’INSEE (Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques) a revu à la hausse en décembre dernier ses prévisions de croissance pour l’économie française sur l’année 2017.

Avec une croissance du PIB de 1,9% en moyenne sur l’année, le pays renoue avec des chiffres perdus depuis 2012, année durant laquelle la croissance avait été d’à peine 0,2% du PIB, ce qui marque les prémices d’une sortie durable de la crise économique, qui a commencé il y a aujourd’hui dix ans.

Cette croissance qui est engendrée par une conjoncture économique favorable liée à la hausse des investissements domestiques et une reprise globale de l’économie internationale, rétablit un climat de confiance pour les ménages et les entreprises qui atteignent selon l’INSEE leur plus haut niveau de moral depuis Janvier 2008 avec un indice s’établissant à 102, soit une augmentation de deux points sur l’année.

L’Emploi est aussi positivement affecté par cette reprise économique conjoncturelle. En effet, le taux de chômage a tout d’abord reculé durant le dernier trimestre de 2017 pour atteindre un pourcentage de 8,6% de la population active en métropole, un chiffre qui n’avait pas été atteint depuis décembre 2008. De plus, ce recul du chômage s’est accompagné d’un excellent mouvement de création d’emplois en 2017 avec selon les premières estimations de l’INSEE 253.500 postes créés sur l’année dans le secteur privé.

Tant d’indicateurs qui pointent vers une reprise économique durable dans l’hexagone. De surcroît, il semble pertinent de rappeler que diverses mesures ont déjà été adoptées par le gouvernement depuis son entrée en fonction en faveur de la consolidation de la croissance sur le long terme. Les ordonnances du 22 septembre 2017 sur la Loi Travail en témoignent, promulguées dans un double objectif de libéralisation et de sécurisation du marché de l’emploi. A cela se superpose une politique de réduction de la pression fiscale sur les entreprises, dans le but de rendre la France plus attractive pour les investisseurs notamment par le biais d’une transformation de l’ISF (impôt sur la fortune) en impôt sur la fortune immobilière (IFI).

Enfin à l’international, il faut citer le fameux discours d’Emmanuel Macron sur la place de la France dans le monde au Forum économique de Davos : « France is Back », qui marque une réelle volonté du gouvernement et du Président de replacer la France comme l’un des premiers acteurs économiques sur la scène internationale, place qu’elle semble en partie avoir perdue depuis la crise économique de 2008.

Cependant la France est-elle réellement de retour ?

L’embellie conjoncturelle dont profite la France lui permettra certainement de dégager des recettes fiscales et sociales supplémentaires de manière momentanée. Cependant, il semble important de rappeler que l’économie française est caractérisée par des problèmes structurels, des problèmes de fond qui semblent aujourd’hui très urgents de régler.

En effet, comme le souligne Didier Migaud, Premier président de la Cour des comptes, l’Etat français a bénéficié ces dernières années de politiques fiscales avantageuses de la part de la BCE, avec des taux d’intérêts quasiment nuls et une réduction des dotations à fournir au budget de l’Union Européenne. De plus, comme l’ont illustré les diverses crises qui se sont succédé entre 2008 (crise des Subprimes) et 2011 avec la crise de la dette grecque qui a fait trembler la Zone euro, l’économie française est potentiellement exposée à des crises exogènes à son économie. En regardant ces éléments de manière objective, la France ne peut se permettre d’afficher des faiblesses dans son modèle économique, puisque déjà vulnérable sur de nombreux points.

Nous énumérerons ces points dans la prochaine partie, en mettant en lumière les problèmes que le modèle économique français connaît depuis de nombreuses années. Ces problèmes se sont aggravés dans la dernière décennie pour deux raisons : tout d’abord une incapacité des gouvernements qui se sont succédé à réformer le modèle économique, puis bien entendu la crise des Subprimes qui fut dévastatrice à l’échelle internationale.

Notre prochain article à paraître : Des problèmes structurels liés au modèle économique français. 

Pour en savoir plus :

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/02/19/comment-le-pouvoir-d-achat-est-il-calcule_5259366_4355770.html

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/02/27/97002-20180227FILWWW00018-le-fmi-voit-une-croissance-solide-mais-prone-la-mefiance.php

https://www.lesechos.fr/monde/europe/0301264949786-leconomie-europeenne-dans-une-forme-resplendissante-2151596.php

http://information.tv5monde.com/info/economie-peut-parler-d-une-veritable-reprise-en-france-et-en-europe-222353

https://lentreprise.lexpress.fr/actualites/1/actualites/le-moral-des-menages-en-nette-baisse-en-fevrier-insee_1988183.html

https://www.lesechos.fr/economie-france/conjoncture/0301351468637-les-menages-redeviennent-pessimistes-pour-leur-niveau-de-vie-2156884.php

ACTUALITÉS & ÉVÈNEMENTS, Tout ce qu'il faut savoir

Tout ce qu’il faut savoir – l’économie en voie de rémission ? (introduction)

586f3d2397ecc_Economie

Alors que le Fonds monétaire international (FMI) confirme une accélération de la croissance économique mondiale de près 3,9% en 2018 et 2019, tel que l’a annoncé mardi sa directrice générale, Christine Lagarde, et alors que l’économie française a enregistré une croissance exceptionnelle de 2,0% en 2017 (sa meilleure performance depuis six ans), tout est-il réglé pour autant ? Sommes-nous définitivement sortis d’une des plus graves crises économiques de notre Histoire ?

Pour en savoir plus et approfondir le sujet de la récupération économique française, le Cercle de Réflexion REM Lourdes vous propose, à partir de vendredi, une chronique hebdomadaire composée de trois articles, qui s’intitulera :

« L’économie française en voie de rémission ? »